Liens

Faustine Poe, modèle

Virginie Vanos, modèle et photographe
Fumei Kara, modèle

Alexayandra, modèle et actrice
Anh SN |Vision: photographe et modèle (aussi sur Facebook
Melissa Torres, modèle photo et artiste conceptrice de tenues cosplay etc...
Witch Kiss, modèle alternatif

Cyber Phil, ami; photographe de rue et plus encore...

Sophie Bouzin, photographie avec talent la maternité, les bébés...

Photo Models Belgium: lieu de rencontre de photographes, de modèles hommes et femmes, club photo

Une réflexion intéressante sur le nu, la nudité, la vulgarité... et même le naturisme.

Témoignages de modèles photo recueillis par Sébastien Roignant:
1er épisode - 2e épisode - 3e épisode

Une autre vidéo pleine de conseils pour éviter les "faux-tographes"



Enfin, je ne résiste pas à la tentation de partager ce texte, avec la permission de son auteur: Benoît Raimon


Beaucoup pensent que prendre une photo c'est simplement appuyer sur un bouton et HOP !

  
Prendre une photo c'est :

I – Préparation.

II – Prise de vue.
III – Développement/Personnalisation.
IV – Retouche.

I – Préparation.

1 – Réfléchir sur le thème de la photographie.
2 – Faire des recherches sur l'endroit où sera prise la/les photographie(s).
3 – Trouver une maquilleuse.
4 – Trouver une styliste.
5 – En cas de séance en studio, imaginer un décor et le construire.

II – Prise de vue.

1 – Bien régler son appareil photo selon la quantité de lumière présente sur les lieux et celle que nous voulons sur la photographie ( exposition ) et la profondeur de champ ( zone de netteté ) souhaitée. Pour cela il faut régler ce que nous appelons le « triangle d'exposition » qui contient l'ouverture du diaphragme, la vitesse d'obturation et la quantité d'ISO. Selon le réglage de ces trois paramètres, la photographie peut être soit réussie soit complètement ratée. Et bien sûr, ces réglages changent à chaque endroit vu que la lumière est partout différente.
2 – Faire les bons choix de réglage selon si le sujet est fixe ou en mouvement afin que les photos soient parfaitement nettes.
3 – Mettre le modèle à l'aise afin de ne pas faire ressentir de stress sur la future photographie, mais également et surtout pour qu'il prenne autant de plaisir que le photographe à participer à la séance photo. Pour cela il faut savoir communiquer.
4 – Trouver rapidement des idées pour faire poser le modèle sur les lieux.
5 – Trouver le meilleur angle de vu afin de réussir le cadrage.
6 – Faire quelques essais.
7 – Analyser les photographies prises afin de vérifier si aucun élément gênant n'est présent sur ces dernières et si tout est parfaitement pensé. Également vérifier les différents angles de vu afin de trouver le meilleur profil du modèle.
8 – Photographier le modèle.
9 – Rassurer le modèle en lui montrant quelques photos de la séance entre les prises de vue. Ainsi le modèle gagne en confiance et devient de plus en plus décontracté au file de la séance photo. Et bien sûr, tout ça en gérant du mieux que possible l'équipe et la mise en scène.
10 – En cas de photographie sans modèle, comme la photographie de paysage, il faut marcher des kilomètres pour trouver le paysage exceptionnel avant de se placer où il faut pour trouver l'angle exceptionnel.

III – Développement/Personnalisation.

Tout comme les personnes qui photographient en argentique développent ensuite leurs pellicules dans des laboratoires spécialisés où ils y personnalisent leurs clichés, celles qui photographient en numérique développent et personnalisent ensuite leur fichier numérique qui est dans un format spécial appelé RAW, ( la photographie contenue dans l'appareil photo ), dans un logiciel spécialisé.
Le rôle de cette étape est :

1 – D'embellir au maximum la photographie grâce aux différents réglages présent dans le logiciel.
2 – Mais également d'y donner une ambiance qui vient s'additionner à celle déjà apportée pendant la prise-de-vue, grâce, encore une fois, à différents réglages qui nous permettent de personnaliser la photographie selon notre goût.

Certaines personnes qui ne pratiquent pas la photographie prétendent que cette partie est de la « triche », alors qu'en réalité c'est simplement le développement et la personnalisation du fichier numérique. Nous n'apportons pas un élément supplémentaire à la photographie, nous révélons simplement des éléments présents mais dissimulés par les limites de l'appareil photo.

Développer et personnaliser une photographie c'est faire ressortir les éléments présent sur celle-ci mais dissimulés par les capacités de l'appareil photo. Ceci n'est ni de la « triche » ni de la retouche, mais du développement numérique et de la personnalisation.

Si développer une photographie numérique c'est tricher, dans ce cas photographier avec un appareil photo numérique c'est déjà tricher, puisque bien souvent la photographie dans l'appareil photo n'est pas réellement représentative de la scène réelle qui, est en réalité représentée selon les réglages de l'appareil photo fait par le photographe. Alors que bien souvent, le développement numérique permet au photographe de développer la photographie de manière à ce qu'elle se rapproche le plus possible de la réalité. Encor une fois tout dépend de l'artiste car oui, un photographe est un artiste et il interprète une vision d'une scène sur un support numérique tout comme un peintre interprète sa vision sur une toile.

Si développer une photographie numérique c'est tricher, dans ce cas faire passer une photographie en noir et blanc c'est déjà de la triche puisque d'origine aucune scène n'est en noir et blanc.

Selon certains réglages de l'appareil photo il est possible que certaines photographies contiennent de petites particules appelées « bruit numérique ». Ces particules n'étant pas présentes dans la scène réelle, c'est donc l'appareil photo qui ment et non le photographe qui fait de son mieux pour enlever ce bruit numérique durant le développement.

Le temps apporté au développement et à la personnalisation d'une photographie peut prendre beaucoup de temps selon le choix du photographe. Il peut également la développer et la personnaliser de manière localisée, ce qui demande bien plus de travail et donc plus de temps.

IV – Retouche.

Retoucher une photographie c'est déformer un élément présent sur celle-ci ou apporter un élément supplémentaire, ou encore supprimer un élément gênant. La retouche n'est pas à dénigrer puisqu'elle est très utile pour créer des images fantastiques à partir de simples photographies. Grâce à la retouche nous pouvons apporter une véritable ambiance à la photographie qui est impossible à avoir durant la prise-de-vue.
Mais j'aime que les choses soient claires, qu'on ne dise pas qu'une photographie est simplement développée si elle est en réalité retouchée, ni qu'elle est retouchée si elle est simplement développée.
Enlever un bouton sur un visage c'est de la retouche, apporter un effet de lumière non présent dans la scène d'origine c'est également de la retouche. En revanche, faire passer une photographie en noir et blanc, enlever du bruit numérique, déboucher les ombres ou modifier l'exposition n'est pas de la retouche mais du développement.

Même retouchée une photographie reste une photographie tout comme un film de science fiction reste un film même si des effets spéciaux y ont été apportés.
La photographie est bien plus facilement jugée que le cinéma car lorsqu'un réalisateur tourne un film, l'image finale n'est pas la même que celle enregistrée par la caméra, il passe par un logiciel, et on ne dit pas qu'il triche. Alors qu'en photographie, dés qu'on passe par un logiciel c'est de la triche.

Que l'image numérique soit développée personnalisée ou retouchée, rien n'est de la triche puisqu'elle reste l'interprétation du photographe, et donc d'un artiste. Mettez-vous bien en tête qu'un photographe est un artiste et que son art est une interprétation subjective d'une scène ayant réellement existé. Le rôle du photographe n'est pas de simplement figer l'instant et de le reproduire sur un support numérique, mais bien d'y ajouter son interprétation.

À tout cela s'ajoute bien sûr le temps d'apprentissage nécessaire pour connaître le matériel et logiciel servant au métier de Photographe car évidemment, il ne suffit pas d'acheter un appareil photo et de le régler sur automatique pour devenir photographe. Sans parler des entrepreneurs qui en plus doivent gérer leur entreprise.

Le travail du Photographe n'est donc pas simplement de faire une séance photo, cette séance photo n'est que la partie visible de l'iceberg, mais bien plus.

Attention ! Je ne dis pas tout cela pour faire croire que Photographe est un métier difficile, mais simplement pour éclaircir certaines idées reçues.

J'ai écris ce texte pour répondre aux personnes qui ne pratiquent pas du tout la photographie et qui parlent sans savoir de notre passion/métier. J'ai pensé que beaucoup de photographes amateur ou professionnel, débutant ou expérimenté, pouvaient se reconnaître dans ce texte et donc pouvaient avoir envie de le partager.

 

Je suis Photographe ! ( amateur ou professionnel/débutant ou expérimenté )